Close

2 août 2018

RECHERCHÉ! Valérie Buist, cofondatrice de Belle à croquer, boutique et savonnerie artisanale

Texte et photos : Emilie Nault-Simard

 

belle-a-croquer

Photo @Emilie Nault-Simard – Valérie Buist dans son jardin de Belle à croquer

 

Après des études dans un tout autre domaine, Valérie Buist réoriente sa carrière… en agriculture! Elle se spécialise en production de fleurs comestibles et fines herbes. Elle ouvre, avec son conjoint Sébastien Vincelette, Belle à croquer. À l’époque, 12 ans derrière, ils sont loin de se douter où cette aventure les mènera. L’entreprise, avec sa production de fleurs comestibles et fabrique artisanale de produits corporels et gourmands, est aujourd’hui plus que florissante!

belle-a-croquer-jardin

Photo @Emilie Nault-Simard – fleurs de Belle à croquer, Sainte-Thècle

Chez Belle à croquer

On découvre Belle à croquer à Kapibouska (Saint-Tite). Curieux, on décide d’aller visiter la boutique et les jardins dans le village voisin, Sainte-Thècle. Des panneaux en bord de route indiquent le chemin à suivre. Arrivés, on tombe sous le charme!

Le site est tout à fait champêtre, avec ses bâtiments entourés de végétation verdoyante, dont une vieille maison en pierre. On se dirige vers une petite cabane fleurie, où on goûte l’étonnant et savoureux fromage aux fleurs crée par Valérie Buist et Sébastien Vincelette, puis on choisit deux saveurs de thé glacé maison.

belle-a-croquer-kiosque

 

Photo @Emilie Nault-Simard – Belle à croquer, Sainte-Thècle

« On reçoit une 50 de personnes par jour ici », lance Valérie Buist, qui vient tout juste de sortir de la maison. Elle s’apprête à aller cueillir des fleurs fraîches dans ses jardins. On la suit! Elle nous en tend quelques-unes, colorées et parfumées, à déguster et explique qu’elle a plus de 20 variétés de fleurs actuellement.

Histoire parfumée

Belle à croquer débute avec l’idée d’une production destinée à la consommation alimentaire, mais Valérie Buist a des talents cachés et beaucoup d’imagination. « Mon grand-père était savonnier à Saint-Tite, raconte-t-elle. Avec les fleurs qui ne pouvaient pas servir à la commercialisation (pas suffisamment belles, ou autres), on s’est mis à faire du savon ». Cette « solution » était presque naturelle pour elle qui connaissait bien cet univers.

belle-a-croquer-savons belle-a-croquer-savon-biere

 

 

Une foule de produits!

Belle à croquer fabrique environ 400 produits gourmands et de soins corporels, avec les fleurs qui poussent sans engrais ni pesticide. Tout est fait 100 % à la main, au Québec. On ressort de cet endroit le sourire aux lèvres, les bras chargés de cadeaux!

Pour en savoir plus sur les activités à Kapibouska 

Pour connaître un vrai cowboy

Pour plonger dans une histoire de gunfight

 

2 Comments on “RECHERCHÉ! Valérie Buist, cofondatrice de Belle à croquer, boutique et savonnerie artisanale

Chantale Leclerc
21 août 2018 chez 5 h 48 min

Bonjour Valérie je suis Dessinia -Kash Sketches ou bien Chantale Leclerc dessine j’aurais de belles fleurs noir / blanc ou en couleurs à t’offrir si tu en as besoin pour tes produits.
Voilà.

Répondre
Marie-Claude Thiffeault
21 août 2018 chez 15 h 15 min

Nous avons transmis vos coordonnées à Valérie, merci!

Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *